J – L

A-CD-FG-IJ-LM-OP-RS-UV-Z

– J –

Juré (Placide) – (Apremont, 17 avril 1873 – Challans, 25 juillet 1949). Menuisier-charpentier établi rue des Minées à Challans. Placide Juré a notamment réalisé en 1913 l’escalier d’honneur de l’hôtel de ville devenu aujourd’hui l’Espace Jan et Joël Martel.

L’escalier d’honneur de Placide Juré

– L –

Le Bret (Colette) – (Challans, 1920 – 1984) Médecin. Sa famille tenait les fours à chaux et la tuilerie Le Bret, route de Saint-Jean-de-Monts. Colette sera médecin. Mais passionnée d’équitation (à l’origine du centre équestre du Mollin), et passionnée d’alpinisme. Elle sera connue pour sa participation en tant que médecin-chef à une tragique expédition féminine dans l’Himalaya en 1959, avec Claude Kogan. Cette dernière y laissera la vie, emportée par une avalanche, ainsi que Claudine Van der Stratten, l’assistant Ang Norbu Sherpa, et Chhowang Sherpa, parti à leur recherche avec le Sirdar Wongdi Sherpa. Colette Le Bret ramènera les survivants au camp de base. Charles de Gaulle lui rendra pour cela hommage lors de son passage à Challans en 1965. Colette Le Bret a été assassinée au cours d’une visite par un patient armée d’un fusil. Un dispensaire porte son nom à Challans, boulevard René Bazin.

Colette Le Bret
Colette Le Bret

Lézardière (de) Marie-Charlotte-Pauline – (Challans, la Vérie, 1754 – la Proustière, 1835). Femme de lettres, historienne. Fille de Louis-Jacques-Gilbert Robert, baron de Lézardière et de Poiroux, et de Marie-Jeanne-Charlotte Babaud de la Chaussade. Auteure de Théorie des lois politiques de la monarchie française. Un ouvrage publié juste avant la Révolution française et détruit pendantif; »>. Un exemplaire retrouvé en Allemagne a permis une réédition posthume en 1844. L’ancienne route de Soullans à Challans porte le nom de Pauline de Lézardière, à l’initiative du journaliste Auguste Barrau.

Photo de Pauline de Lézardière
Pauline de Lézardière

Luluminées (Les) – Groupe folklorique challandais (accordéon, veuze, violon). En 1995, l’artiste Hubert Pacteau devient président de la Foire des Minées. Il propose à son ami Lucien Proux de lui trouver des musiciens pour animer les allées. Lucien – entre autres cofondateur de l’École de veuze de La Garnache, avec Thierry Bertrand – en parle à des copains. Le jour de l’inauguration, un groupe improvisé se présente sur la foire, en chemise et pantalon d’un noir lumineux. L’animateur Louis Pinheiro est au micro, il a une illumination : « Je vous présente les Lulu… sur les Minées… les Luluminées ! » Car il y a un second Lulu, Lucien Couton ; avec Jean-Luc Thuaud et Jean-Roger Martineau. D’autres musiciens les rejoindrons au fil des ans. Mais depuis ont disparu Henri Merceron et un Lulu… Lucien Proux. Les Luluminées poursuivent leur route, en hommage…

Les Luminées Challans
Les Luminées sur la Foire des Minées en 2013