Saint-Jean-de-Monts – Un enterrement en yole devant la bourrine des Pajot

Dans le Marais breton vendéen, autrefois – mais il n’y a pas si longtemps, – le principal moyen de transport était la yole. Pour se déplacer seul ou en famille ; pour conduire les enfants à l’école… transporter les récoltes, le lait, des animaux… sa 2 CV !  On faisait aussi Saint-Jean-de-Mont / Challans et inversement en yole… Même le médecin Léopold Robert, alias l’écrivain Jean Yole, allait visiter ses patients dans cette embarcation.

Transport agricole dans le Marais poitevin
Transport agricole dans le Marais poitevin à Maillé (Archives départementales)

Sachant cela, on sera moins étonné d’apprendre que des enterrements se faisaient également en yole. C’est ce qu’on découvre en feuilletant La Vendée vue par Joël et Jan Martel, dans la légende d’une photo de « La bourrine des Pajot à Saint-Jean-de-Monts en 1902. » Une maison « malheureusement détruite par un incendie, qui était située près de l’un des ponts de pierre qui enjambent le fossé bordant la route de Saint-Jean-de-Monts au Perrier. »

Mais elle fut avant cela un site de prédilection pour de nombreux artistes, « et elle servit de cadre à la célèbre eau-forte d’Auguste Lepère : L’enterrement en yole, » œuvre qui immortalisa ce type de convoi funèbre.

Auguste Lepère, l’enterrement en yole

Louis Auguste Lepère est né le 30 novembre 1849 à Montmartre (Seine), aujourd’hui Paris 18e ; il s’est éteint à Domme, en Dordogne, le 20 novembre 1918. Il était peintre, graveur et dessinateur.

Sources : La Vendée vue par Joël et Jan Martel (1996), catalogue de l’exposition pour le centenaire de la naissance des deux sculpteurs (Centre de découverte du Marais breton vendéen, écomusée du Daviaud) ; Auguste Lepère : data BNF ; les Archives de la Vendée, collection Ramuntcho ; recherches LNC.


© Les Nouvelles de Challans, 21 juin 2022 – Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)