Challans 1945 – Le jardin public, ses vaches, volailles, clapiers… son dépôt d’ordures

Vous connaissez peut-être cette carte postale « bucolique » qui montre des vaches en pâture dans le jardin public de l’hôtel de ville de 1913 (Espace Martel). À l’époque, à part ce détail, et ce qui va avec dans l’herbe, l’endroit semblait propre et fréquentable. Mais en 1945, comme nous allons le voir, ce terrain n’aura plus rien de « romantique. » Y a-t-il eu un relâchement avant ou après le départ de l’armée d’occupation fin août 1944… ?

Bien laver avant usage

Car la rigueur allemande avait apparemment régné durant quatre ans sur Challans. Le 13 juillet 1940, l’abbé Charles Grelier écrivait dans son Journal : « Hier, toute la journée, beaucoup de soldats allemands ont circulé à travers la ville. La kommandantur oblige à nettoyer les rues, à enlever l’herbe, à ne pas laisser les chiens divaguer et faire leurs ordures sur les légumes au marché (…) » Autres temps…

Derrière chez moi savez-vous quoi qu’y a… ?

En tout cas, on peut lire dans les délibérations du 11 mars 1945 : « Le conseil municipal est unanime à demander que le jardin de la mairie soit remis en état et que le tracé en soit si possible modifié pour le rendre plus agréable. Il est d’accord avec M. Le Maire (Henri Pierre) pour que ce dernier se mette en rapport avec une personne qualifiée pour que le nécessaire soit fait le plus rapidement possible. » De plus, « Il demande à ce que les abords de la Mairie soient entièrement dégagés des clapiers, poulaillers, matériel de voirie et autres, dépôts d’ordures, et que le pacage d’animaux et la présence de volailles n’existent plus, cela faisant une très mauvaise impression sur les habitants soucieux du prestige de la localité et particulièrement sur les étrangers de passage. »

Un peu plus tard, les frères Jan et Joël Martel et « M. Albert jardinier paysagiste à la Roche sur Yon » seront choisis pour ce réaménagement – indépendamment de la réalisation du monument hommage à Charles Milcendeau, en 1947. Mais cela ne se passera pas sans heurts (à suivre…)

Sources : Archives de la Vendée ; Shenov (Challans sous l’Occupation) ; LNC.


© Les Nouvelles de Challans – Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)