Challans 1912 – L’hôtel de ville que nous avons manqué

En 1912, la municipalité de Challans décide de transformer sa mairie de la rue de Nantes (rue du Général Leclerc) en « bureau des postes et télégraphes. »

Le maire, Benjamin Riou, fait remarquer « que l’abandon du corps principal de la mairie à l’administration des postes comporte nécessairement la construction d’une nouvelle mairie et d’une nouvelle école de filles… » : une « école laïque de filles » était accolée à la mairie – une partie deviendra le logement du receveur des postes. De ce côté, les nouveaux locaux s’élèveront dans l’actuelle rue Debouté, à l’époque la route du Cimetière. Le fronton de l’établissement scolaire porte encore l’inscription « Écoles publiques de filles, » au pluriel car s’y trouvait déjà une maternelle – la construction récente du groupe scolaire est finalement un retour aux sources.

Ce projet sera confié à l’architecte fontenaisien Abel Filuzeau, lequel se chargera également de la conception de la nouvelle mairie, ou « hôtel de ville. »

L’architecte Abel Filuzeau

Mais le bâtiment actuel n’est pas celui que l’architecte avait imaginé « pour répondre à l’importance de la cité. » Le 13 février 1912, le maire « exprime le regret » de ne pouvoir retenir le premier projet d’Abel Filuzeau, pourtant « conçu de façon parfaite, » un immeuble qui « tout entier, présentait sur toutes ses faces un cachet d’élégance qui fait grandement honneur à celui qui l’avait conçu… » Seulement… « pour des raisons d’économie, » il est demandé « qu’il soit dressé un nouveau plan, de dimensions plus restreintes, suffisant toutefois aux besoins des divers services, mais dont l’entretien et l’ameublement seront beaucoup moins onéreux. » En plus de la mairie, le bâtiment doit comprendre une justice de paix, une caisse d’épargne, ou encore une loge pour le concierge…

Abel Filuzeau se remit alors au travail, et le résultat est ce bâtiment massif que nous avons aujourd’hui : il lui manque la flèche qui lui apportait au contraire un aspect élancé, et l’ensemble aurait donné à la ville un autre visage… dommage…

Le premier projet de l’architecte Abel Filuzeau
L’hôtel de ville côté jardin public

Même le nouveau projet a été un peu revu à la baisse. Ci-dessous le dessin de l’architecte et l’hôtel de ville tel que nous le connaissons.

 

Sources : Shenov ; Archives de la Vendée (archives de Challans) ; LNC.


© Les Nouvelles de Challans – Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)