Quand Challans avait deux fanfares : La Sainte Cécile et La Lyre

Jusqu’en 2008, la ville avait sa Fanfare Sainte Cécile ; elle est aujourd’hui l’Orchestre d’Harmonie de Challans, lequel donne de nombreux concerts de grande qualité – et qui est d’ailleurs au programme de la prochaine Folle journée. Mais cela ne l’empêche pas de jouer encore pour des cérémonies commémoratives par exemple, dans les rues de la commune et au pied du monument aux morts…

la Sainte Cécile en 2007, avant sa transformation…

Son origine remonte à la Clique Sainte Cécile ou Fanfare Saint-Joseph, créée par l’abbé Charbonneau en 1877, et qui fut le plus souvent dirigée par des vicaires challandais.

Deux fanfares… et un orphéon

Aussi, en ces temps de batailles entre la République et l’Eglise, sa création fut suivie en 1878 par celle de La Lyre, fanfare laïque fondée par Joseph Normand. Celle-ci disparaîtra bientôt, mais pour ressurgir en 1882 – ou 1885 – sous le nom de Fanfare de l’École Laïque. Elle redeviendra La Lyre en 1898 « et sera souvent accompagnée par l’orphéon l’Indépendant, lancé en 1888 – et dirigé – par Monsieur Chabiron. Cette Société qui assemblait chanteurs et musiciens se produira ensuite sous le nom de La Fauvette, » raconte Erick Croizé, président de la Shenov, dans un article consacré aux distractions à Challans. Orphéon était à l’époque un nom moderne pour dire fanfare

A noter que le président de la Lyre fut en 1888 le journaliste Auguste Barrau.

La Lyre (document de la Shenov)

La Sainte Cécile et La Lyre pouvaient participer aux mêmes événements à Challans, comme la Fête des fleurs dans les années 1920… mais elles ne jouaient pas aux mêmes endroits, et ne fréquentaient pas les mêmes lieux : « à la Sainte Cécile les fêtes religieuses et la salle du Cercle Catholique… à La Lyre la Salle des Fêtes et le jardin public. »

Sources : Erick Croizé ; documents de la Shenov ; documents et recherches LNC.


© Les Nouvelles de Challans, 11 décembre 2022 – Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)