Challans – Le docteur Ambroise Viaud-Grand-Marais détrôné par Louis XIII

Une plaque vieille de 89 ans est fixée au-dessus du porche situé entre la Maison de la presse et la pharmacie de la Poste, à Challans. On en parle aujourd’hui encore parce qu’elle mentionne qu’en ce lieu « coucha le roi Louis XIII, » voilà 400 ans, « le 14 avril 1622. »
Ce n’était pas le but de cette « plaque commémorative, » posée le 28 septembre 1933 sur la maison natale du docteur et professeur Ambroise Viaud-Grand-Marais, afin de célébrer le centenaire de sa naissance. Mais qui se souvient de lui à présent ? Louis XIII l’a supplanté…

Et qui comprend la dernière ligne ? « Souscription publique. S.E.V. 1933. » La S.E.V. est la Société d’Émulation de la Vendée, fondée sur le modèle des sociétés savantes qui se développèrent en France au cours du 19e siècle.

La Société d’Émulation de la Vendée a été lancée en juillet 1854 par le préfet Boby de La Chapelle, avec pour objectif : « le développement de l’agriculture dans ses branches diverses, l’encouragement et le progrès de l’industrie, des lettres, des sciences et des arts. »

Une commémoration sous une « pluie diluvienne »

Le docteur Viaud-Grand-Marais fut un membre éminent de la Société d’Émulation de la Vendée… On peut lire l’annonce de la commémoration de son centenaire dans le quotidien l’Ouest-Éclair, édition du mercredi 27 septembre 1933 : l’événement « aura lieu maison Gimonet, près M. Salvert, antiquaire-bijoutier, à midi précis. Rendez-vous devant cette maison même. » Là, plusieurs discours était prévus ; ceux de « MM. Auguste Barrau, homme de lettres (1), au nom des Challandais ; du docteur Dérotrie (Challans), au nom des Médecins de la Région et de la Vendée ; du commandant Mollat, président de la Société Archéologique de Nantes ; Ed. Bocquier, de la Société d’Émulation de la Vendée, au nom des Folkloristes ; Ganacheau, (Saint-Gilles-sur-Vie), membre de la Société d’Émulation de la Vendée ; de J. Troussier (Noirmoutier), au nom de la famille ; du docteur Marcel Baudouin (Croix-de-Vie), au nom de tous les souscripteurs de la plaque commémorative et des médecins savants de France. Il remettra cette plaque à la Ville, comme président de la Société d’Émulation. »

Porche à Challans, maison natale de A. Viaud-Grand-Marais
Le porche de la maison natale d’Ambroise Viaud-Grand-Marais

Mais dans le compte-rendu de l’Annuaire de la Société d’Émulation, on découvre que tout ne s’est pas passé comme prévu : « À cause de la pluie diluvienne qui tombait alors, la cérémonie ne put avoir lieu en plein air ; aussi, après l’enlèvement du voile couvrant la plaque (…) et après une minute de recueillement, tous les assistants se dirigèrent-ils vers l’Hôtel de Ville où, dans la grande salle des mariages, fut célébrée la mémoire de l’illustre Docteur, professeur à l’École de Médecine de Nantes. »

Le barde du Marais, M. Ganacheau

En exagérant un peu, l’auteur du texte ajoute : « Deux cents personnes au moins se pressaient dans la vaste salle » afin d’entendre les discours, et… « le barde du Marais, M. Ganacheau, déclamer, avec chaleur et émotion, le poème qu’il avait consacré à la gloire du Médecin et du Savant célébré ce jour. »

Ambroise Viaud-Grand-Marais était également naturaliste, historien, auteur… Il eut une vie de touche-à-tout génial, reconnu au niveau international dans les domaines les plus variés, des sciences jusqu’au folklore local… Il est aussi l’auteur du fameux Guide du voyageur à Noirmoutier.

En automobile, très aisément

Le compte-rendu ne dit pas si la pluie laissa les membres de la Société d’Émulation reprendre leur programme : une visite aux monuments funéraires de la famille Viaud-Grand-Marais au cimetière de Challans ; puis, après la séance annuelle ordinaire de fin d’année de la S.E.V., « à seize heures, une excursion officielle au menhir de la Grande Emonnière, » ou Pierre du Diable, à La Garnache, « lequel a été restauré récemment par les frères Jehan [Jan] et Joël Martel, artistes sculpteurs au Molin [Mollin] … »

La Pierre du Diable de La Garnache
La Pierre du Diable de La Garnache

« On sera rentré à Challans à 17 h. 30 au plus tard. Et les membres qui désireraient visiter ensuite le grand et beau Menhir de la Verrie [Vérie], à 3 kilomètres au sud de Challans, route de Soullans, pourront s’y rendre en automobile, très aisément, et sans guide… »

Le menhir de la Vérie à Soullans
Le menhir de la Vérie à Soullans (limite de Challans)

(1) Entre autres correspondant local du Phare.

Sources : Archives de la Vendée ; l’Ouest-Éclair ; Annuaire de la Société d’Émulation de la Vendée ; recherches LNC.


© Les Nouvelles de Challans, 30 juillet 2022 – Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)