Challans – La rue Carnot dans les souvenirs de Maurice Despret (première partie)

En 1927, Rose et Louis-Alphonse Despret deviennent marchands de journaux au n° 26 de la rue Carnot à Challans. En 1946, leur fils Maurice et son épouse Christiane leur succèdent. En 1954, ils se déplacent au n° 14 de la même rue, face au bureau des P.T.T. La librairie-papeterie se change alors en Maison de la presse, l’une des premières. À l’heure de la retraite, leur fille Nicole reprend officiellement le flambeau ; puis deux petits-enfants ; Sophie côté librairie-papeterie de l’Espace Despret, et Mathieu dans le nouveau Carrefour City

Libraire, Maurice Despret, qui nous a quittés en décembre 2013, était aussi un passionné de photo, d’histoire… [membre de la Société d’histoire de Challans] Il a laissé, avec d’autres écrits, un grand nombre de documents, cartes postales ou objets annotés, pour raconter sa famille, son quartier, Challans… et bien plus.

Challans en 1936 à 11 heures et demi du matin

Pour commencer une série d’articles tirés de ces documents, voici quelques notes écrites au dos d’un agrandissement d’une carte postale ; notes qui nous apprennent comment on mettait en scène ces photos, quelle était l’ambiance dans Challans à l’époque, nous donnent un instantané de la vie d’un écolier… Maurice Despret avait alors 12 ans.

[La carte postale] Vue de la première boutique de la famille Despret (Le Phare était l’un des journaux régionaux de l’époque) – sur le côté de la rue, les rails du train Challans-Fromentine

« C’était la Grand Rue de Challans en 1936 » (1)

« Il ne s’y passait pas grand chose. Aucune voiture. Circulation inexistante. Et pourtant il est 11 H 1/2 du matin.

Je suis assis sur l’appui de fenêtre, avec mon béret basque, mon sarrau noir, mes culottes courtes et mes gros sabots.

J’arrive de l’école qui finit à 11 h 00 et le photographe nous a appelés pour avoir quelqu’un sur son cliché. »

« Maurice Despret (Challandais depuis 1924) »

(1) Rebaptisée « Rue Carnot » en octobre 1920, on continuait à l’appeler « Grand’ rue » : elle était la rue principale de Challans.

Je me souviens d’un coin de rue… bientôt disparu

À partir de 1954, après la librairie, le 26 de la rue Carnot a accueilli de nombreux commerces : une supérette, la boutique d’un photographe, d’une location de cassettes vidéo… Mais depuis 1993, c’était La Malle aux tissus, magasin tenu par Marie-Luce et Théo Burgaud. Il y a quelques jours, l’enseigne physique a disparu ; le commerce a cessé officiellement son activité le 31 août 2022… Ce coin de rue sera bientôt rasé pour faire place à une résidence de 35 logements, ensemble d’une hauteur de 16,80 m…

La Malle aux tissus avant sa fermeture

(À suivre…)

Documents : Nicole et Sophie Biteau, fille et petite-fille de Maurice Despret, que nous remercions vivement.


© Les Nouvelles de Challans – Maurice Despret – 25 octobre 2022, Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)