31 décembre – Aux douze coups de minuit… gare au menhir de la Vérie !

Passé le château de la Vérie, sur la route de Challans à Soullans, se dresse à droite l’imposant menhir de la Pierre levée. Comme partout dans la région, c’est bien sûr le Diable qui l’a laissé choir ici, jadis, par accident. Et ce rocher était évidemment destiné à la construction du mythique Pont d’Yeu. Pour preuve, « le Maudit l’avait marqué de ses griffes et percé avec sa corne : d’où le trou et les rayures qui le sillonnent de haut en bas, » raconte pour la petite histoire le Dr Marcel Baudoin (médecin, homme politique, préhistorien… Croix-de-Vie 1860-1941).

Cette pierre semble d’ailleurs tombée du ciel, puisqu’elle est « de grès moyen, » une roche apparemment inconnue dans le secteur de Soullans.

Un trésor caché sous le mégalithe…

Mais ce n’est pas le pire… Selon une autre légende, aux douze coups de minuit, à Noël ou au Nouvel an, la Pierre levée de la Vérie se met en branle, sort de son assise et découvre un fabuleux trésor !

Une nuit, en fin d’année il y a bien longtemps, un fermier des environs de Challans à qui l’on avait raconté cette histoire… décida d’aller voir cela de ses propres yeux. Et en effet ! au douzième coup de minuit, la pierre sortit de ses profondes fondations, et un immense trésor brilla au fond, sous la lumière de la Lune. Le paysan, fou de joie, descendit dans le trou tandis que la pierre errait lourdement dans le bois. Il remplit ses poches de pièces d’or et d’argent, puis il en mit partout, dans son chapeau, ses sabots… Mais une ombre le couvrit soudain ! Levant les yeux, il aperçut la pierre qui revenait. Il poussa un cri qui déchira la nuit. Trop lourd, il ne parvint pas à remonter, et la pierre lentement rentra dans son trou, écrasant l’homme qui s’y trouvait…

L’impressionnante Pierre levée de la Vérie

Il y avait au moins deux menhirs à la Vérie

Aujourd’hui encore, ce menhir peut impressionner. Est-ce pour cette raison qu’il n’a pas été détruit comme la plupart des mégalithes de la région ? Et comme son jumeau – transformé en cailloux. Selon Marcel Baudoin, il existait à côté du « Menhir de Pierre Levée » un « Menhir de La Vérie, disparu en 1842… »

Sources : Marcel Baudoin, Société préhistorique de France ; Jean-Loïc Le Quellec, La Vendée mythologique et légendaire ; archives de la Vendée ; recherches LNC.


© Les Nouvelles de Challans, 31 décembre 2022 – Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)