1940 – Une « kommandantur » en plein centre de Sallertaine

On parle souvent des années d’Occupation à Challans, de l’hôtel de ville transformé en kommandantur, le drapeau à croix gammée flottant « en bannière » sur la façade…

Deux soldats allemands devant l’hôtel de ville de Challans (Shenov)

Mais peu de personnes savent que Sallertaine également était occupé, et qu’un poste de « commandement militaire » allemand avait été installé en pleine ville. Aujourd’hui, à droite de la mairie, sur le mur de la demeure appelée le Logis – ou Logis de Beauvais, – on lit entre autres sur une plaque : « (…) Durant la seconde guerre mondiale, le Logis devint la kommandantur du village, et le grenier adjacent servit d’armurerie. »

Concernant ce grenier, une précision est ajoutée sur site de la mairie de Sallertaine : « On peut voir encore deux inscriptions « erste zug » et « zweiste zug » peintes sur le mur chaulé, qui nous indiquent l’emplacement d’une première et deuxième colonne d’armes… »

Le Logis, à droite de la mairie

Construit en 1762, le Logis « fut la propriété de la famille Duvau de Beauvais jusqu’à la veille de la Révolution. C’est dans cette demeure qu’est né, le 16 mai 1769, Marie-François Cormier, ingénieur des Ponts et chaussées. Il dressa les plans de la ville nouvelle de La Roche-sur-Yon et dirigea les travaux, de 1804 à 1809, sous l’autorité de Napoléon 1er, empereur des français… »

« Fortement modifié au début du 20e siècle, » le Logis a heureusement conservé murs, portail et petite porte du 18e…

Le Moulin du Fruche : une tour de guet

Il existe une autre trace visible du passage de l’armée allemande à Sallertaine. Toujours sur le site de la mairie, on apprend que, recherchant des points d’observation, « les soldats de la wehrmacht ont souvent utilisé des moulins comme tour de guet. » Celui du Fruche, non loin du Logis, « appelé aussi moulin des Arnaudeau, du nom des frères qui l’exploitaient, » a ainsi été réquisitionné dès 1940. « Le faîtage, tronqué, ne laissait entrevoir que la tête du soldat de faction. Nombreux sont les Sallertainois qui se souviennent encore d’apercevoir le casque de ce soldat émerger du toit du moulin. »

Le moulin avant l’Occupation (d’après un document du site Au Pays de mes Ancêtres)

La tour est toujours visible de nos jours, dans la petite rue du Fruche, mais sans ailes, et sans le toit qui n’a jamais été remis en état depuis cette sinistre époque…


© Les Nouvelles de Challans, 6 mars 2023 – Didier LE BORNEC

Impression ou PDF de l'article (vérifiez le format pour les photos)