Challans – Le passage Gambetta s’appelle en réalité « le passage Chartier »

Au n° 7 de la rue Gambetta à Challans, une maison qui avait terminé son existence en piteux état (ci-dessous) cachait derrière ses murs une grande propriété, et « une petite merveille architecturale, l’un des plus vieux logis de la ville, » écrivait Olivier Lacarrieu dans le bulletin 2009 de la société d’histoire de Challans.

(Document : Shenov)

Au 18e siècle, la propriété passa par mariage de la famille Viaud de la Fuye à la famille Chartier. Marc-Antoine Chartier y naquit le 7 novembre 1797. Docteur en médecine, il fut un temps maire de Challans : de 1837 à 1840, nommé par le roi Louis-Philippe.

Marc Antoine Chartier (Shenov)

Ayant épousé Roze Adélaïde Aimée Amélineau de Bois Lambert, il devint aussi le père d’Emmanuel Chartier, né comme lui à cette adresse. De son côté, Emmanuel sera médecin chef des hôpitaux de Nantes, professeur titulaire de deux chaires en thérapeutique et clinique médicale, et de plus chargé du service médical des Chemins de fers de l’État. Demeurant le plus souvent à Nantes, Emmanuel Chartier restera cependant fidèle à la Vendée, devenant même propriétaire à La Garnache du château de Bel-Enton (ou Bellanton) à la Petite Coudrie…

Le château de Bel-Enton… Bellanton ? Un troisième choix : Bel-en-Ton…

Mais, de succession en succession, en 1967, maison et dépendances de la rue Gambetta furent finalement vendues à M. André Brosset et à sa femme Nicole Clavier, « qui seront les promoteurs du centre commercial et des logements que nous connaissons aujourd’hui… » et de la disparition de ce patrimoine.

Cependant, on posa une plaque – qui n’est plus visible – à l’entrée de la galerie commerciale afin de la baptiser « Passage Docteur Emmanuel Chartier – Professeur à l’École de médecine de Nantes – Médecin en chef des hôpitaux – 1837 – 1902. » Pour faire plus court, on l’appela le passage Chartier… et plus tard, pour faire plus simple… le passage Gambetta

On peut voir un portrait d’Emmanuel Chartier sur le pallier de la société d’histoire de Challans
Et en face, celui de son épouse Ernestine

Sources : Olivier LACARRIEU, bulletin 2009 de la société d’histoire de Challans ; Shenov (Henri PHELIPPEAU et Erick CROIZÉ) ; recherches LNC.


© Les Nouvelles de Challans, 6 novembre 2022 – Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)