Beauvoir / Noirmoutier – Le passage du Gois est fermé du 21 au 25 novembre

La circulation est interdite aux particuliers sur le passage du Gois jusqu’à vendredi inclus. Des agents du Conseil départemental changent le mât d’une des neuf balises-refuges…

Les premières balises remontent à 1780 : il s’agissait alors de simples piquets qui ne résistèrent que quelques années aux intempéries et aux courants marins. Mais de nos jours, elles souffrent également des éléments…

Plus tard, dans les années 1900, le passage du « Goâ » à marée montante – le conducteur du camion a bien failli attendre la marée basse en haut d’une balise !
Le « passage du Gois » ?

Pendant les travaux, néanmoins, peut-être est-il toujours possible d’aller se mouiller les pieds sur le Gois ? C’est un peu le sens de ce mot… que l’on découvre par exemple dans le Glossaire du parois maraîchin de Beauvoir-sur-mer de Jean-Claude Tué (Editions Book Envol.).

« Le Goï » (Goïe ou Goye) est donc la « route submersible qui relie Beauvoir-sur-Mer à l’île de Noirmoutier. » Et un « Goïze » est un « chemin, un endroit où il reste un peu d’eau mais où l’on peut cependant passer. » De là, « Goïzéye » qui est « marcher dans des endroits où l’eau rentre dans les chaussures. »

« Méfie te, ou l’é profond, te vas goïzéye ! »

Enfin, « Goïzou » est employé pour parler « d’une personne qui a les pieds trempés. »

« Ayour as tu passaïe ? T’és to goïzou ! »

 

Le Gois après 1948, année de sortie des premières Citroën 2 CV…


© Les Nouvelles de Challans, 21 novembre 2022 – Didier LE BORNEC

(Vérifiez le format pour les photos)